Hello world

Les premiers modules Open Source Energy viennent tout juste d’être finalisés.
Pour le moment à l’état de simples démonstrateurs ils n’en restent pas moins fonctionnels. Cette version beta va permettre d’identifier les points à valider ou à améliorer.

Les modules enercan ont pour vocation de faciliter la production d’énergie renouvelable à partir d’un force physique, qu’elle vienne du vent, du courant d’un ruisseau ou encore de la force humaine.

#1 – Le module de droite est un alternateur polyvalent sur lequel peuvent venir se greffer différent moyens de captation (pédalier, roue à aube, hélice). Ce module permet de lisser (via un transistor et une série de condensateurs) le courant généré par un petit moteur DC pour en sortir ensuite un courant d’un voltage maximum de 15V.

#2 –  Ce courant est ensuite envoyer à l’autre module pour être stocké puis transformé soit en courant continu de 3, 4.5, 9 ou 12V soit en courant alternatif de 220V (avec une puissance maximale de 100W).

Dans un premier temps la vocation de ces modules est de pouvoir assurer une autonomie énergétique ponctuelle pour recharger des appareils de communication par exemple (téléphone, smartphone, ordinateur portable).


Un principe constructif ouvert et évolutif.

L’objectif principal du cahier des charges des modules a été de faire en sorte que le matériel développé soit reproductible aisément dans des contextes de production variés (fablab, hackerspace, atelier associatif, école, garage…).

Pour cela à été privilégié des matériaux semi-finis que l’on peut trouver facilement dans des magasins de bricolage :
– tube PVC de diamètre 140 et 160 mm
– contre-plaqué 5 et 18 mm
– tige filetée 6mm
– prise 220 standard
– colliers plastique

Tandis que les usinages ont été limités au maximum :
– perçage
– découpe du CP à la scie sauteuse
– découpe du tube à la scie égoïne

Des outils à commande numérique comme une CNC ou une découpe laser peuvent
être utilisés pour gagner en précision et/ou en productivité mais ils ne sont pas indispensables.


Capots des modules réalisé à l’aide d’une découpe laser.

L’idée étant que ce principe constructif permet de faciliter au maximum la fabrication et l’amélioration ultérieure du matériel.

cahier des charges complet (bientôt sur le wiki)

Prochaine étape, une électronique embarquée optimisée.

La version beta a été réalisée sur une base d’un pédalier dynamo qui malgré une très mauvaise facture avait l’avantage de rassembler une bonne partie des éléments recherchés, c’est à dire :

1/ de quoi transformer une énergie physique en courant électrique exploitable
(ici du courant continu 15v)

2/ de quoi stocker ce courant électrique (ici un batterie au plomb 12V de 7Ah)

3/ enfin de quoi redistribuer ce courant en courant continu ou alternatif.
(en l’occurence du CC en 3, 4.5, 9 ou 12V + de l’USB et de l’AC 220V délivrant jusqu’a 100W)

Le prochain défi étant de reprendre entièrement la conception de cette électronique embarquée en développant une configuration sur mesure plus efficiente, plus robuste et qui pourra arborer fièrement ce logo sur son PCB.


open source hardware logo

Il sera intéressant de voir comment intégrer des éléments de récupération (comme des moteurs DC trouvable facilement dans de nombreux appareils électriques) dans la nouvelle configuration.


Un seul dispositif pour capter diverses sources d’énergie.

L’enjeu de cette construction sous forme de modules est d’être polyvalent pour être en mesure de capter différentes sources d’énergie.
Ainsi l’utilisation d’un axe standard de pédalier permet de greffer divers moyens
de captations : manivelle, pédalier, hélice ou encore une roue à aube en fonction du type d’énergie renouvelable que l’on souhaite capter (d’origine humaine, hydraulique, éolienne).


Et maintenant ? Voici les prochaines étapes :

– faire du reverse engineering sur le matériel actuel afin de voir comment le reproduire et surtout augmenter son rendement.
– améliorer le principe constructif de l’alternateur pour lui assurer une certaine robustesse,
notamment au niveau de la force exercée sur l’arbre.
– dimensionnement d’une éolienne test + modéliser et fabriquer un mât.
– dimensionnement d’une roue à aube + modéliser et fabriquer un support approprié (et trouver une rivière pour la tester)

Que ce soit pour un simple avis ou une volonté de participer activement à la prochaine version des modules n’hésitez pas à commenter ce post !

>>> opensourceenergy@mailoo.org <<<

Publicités

9 réflexions au sujet de « Hello world »

  1. Wow, super ce module, félicitation! Par contre j’aurais une question, vous dites qu’il faut maintenant faire du reversing sur la partie electronique mais comment/par qui a-t-il été realisé? N’est-t-il pas possible d’obtenir le schema?

  2. Merci pour ces feedback !

    @BluePyth : ce serait clairement un bonne chose de commencer à traduire le blog.
    Si vous intéressé pour contribuer et traduire le contenu de l’onglet À PROPOSE par exemple, n’hésitez pas à nous envoyer un mail à opensourceenergy@mailoo.org !

    @Fred : Le module est pour le moment au stade de preuve de concept. Il a été réalisé à partir d’un gadget de très mauvaise facture.
    http://www.toutallantvert.com/generateur-denergie-pedales-220v-tension-12v-max-p-1833.html
    Malheureusement il n’y avait pas de schémas détaillés / datasheet fournit avec le produit.
    C’est d’ailleurs le principal enjeux du projet aujourd’hui. Reproduire les fonctions principales de ce produit : capter de l’énergie cinétique, la transformer, la stocker et la redistribuer pour différents usages (recharger un smartphone, un laptop, une lampe) mais avec des composants et une conception robuste + une documentation détaillé qui permette à tout a chacun de le reproduire facilement.
    Si vous avez une idée de comment procéder, tout aide est la bienvenue !

  3. Bonjour,

    Le principe est déjà utilisé dans les lampes rechargeables genre
    http://www.sos-cadeaux.com/cadeaux-lampe-torche/cadeau-lampe-torche-dynamo-led.html
    à l’intérieur :
    un système d’engrenages pour multiplier la vitesse de rotation de la manivelle (avec perte importante de couple
    un petit moteur genre celui qu’on peut trouver dans un lecteur-graveur de cd/dvd
    un élément d’accu lipo genre
    http://www.hobbyking.com/hobbyking/store/__18557__Turnigy_1000mAh_1S_20C_Lipoly_Single_Cell_.html maisen capacité bien inférieure.
    Une petite électronique très simple qui plafonne la tension à 4,2v afin de ne pas détruire le lipo
    Pont de diode, condensateur de lissage et
    http://www.rs-particuliers.com/web/p/contr%C3%B4leurs-de-charge-de-batterie/7386617/
    (frais de port gratuits si on commande le week-end)

    Après tout est une question de tension et intensité de courant demandées, on passe à 2, 3 lipos en série.
    Le vrai problème pour une fabrication en petite série : le train d’engrenages

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire éclairant !
      Le système que vous proposez parait à la fois simple, efficace mais surtout modulable. Cette technologie de batterie avait besoin d’être quelque peu démystifiée.

      Vous évoquez la mise en série des plusieurs éléments lipo pour augmenter tension et intensité du courant.

      Pensez-vous qu’une base en 12V avec un ampérage suffisant pour permettre la transformation du signal en courant de secteur 220V (recharge de petits appareils) puisse être envisageable avec ce type de montage ?

      En ce qui concerne la production du train d’engrenages, les progrès de l’impression 3D ouvrent la voie à la fabrication précise d’éléments mécaniques robustes. La découpe/fraisage numérique est également une voie intéressante pour fabrication d’éléments métalliques comme les pièces en elles-mêmes ou de moules pour les produire.

      L’équipe d’OSE

    • Bonjour,

      merci pour votre message.
      Est-ce que vous pouvez en dire plus sur vos questions relatives à la conversion d’énergie,
      quels sont vos besoins précisément ?
      On sait jamais peut être que des personnes qui passent par ici sauront vous répondre.

      a+ et longue vie à opentruc.fr !

  4. Avez vous pensez au recyclage d’onduleur pour convertir le 12V stocké dans la batterie en 220V
    perso je l’utilise avec un panneau solaire qui charge une batterie de voiture trop vieille pour tenir la charge dans le temps mais ceci fonctionne très bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s